Prince Harry et la mort de sa mère Diana : « Je ne voulais pas vraiment y penser »

Le prince s’est confié à coeur ouvert dans un documentaire qui lui est consacré.

Dix-neuf ans après le décès de la princesse Diana, morte le 31 août 1997 à la suite d’un tragique accident de la route survenu sous le tunnel du pont de l’Alma à Paris, le prince Harry s’est exprimé comme rarement pour parler de ce douloureux traumatisme d’enfance.

Le frère du prince William était âgé d’à peine 12 ans lorsqu’il a brutalement perdu sa mère. Au fil des années, Harry de Galles a souhaité honorer la mémoire de celle qui était surnommée la Princesse des coeurs en perpétuant son travail humanitaire. En 2006, il avait ainsi inauguré la fondation Sentebale, une ONG de bienfaisance créée en collaboration avec le prince Seeiso, frère du roi Letsie III du Lesotho. Ensemble, ils viennent en aide aux enfants victimes de la pauvreté et des épidémies, en particulier les orphelins qui ont perdu leurs parents à cause de la maladie.

 

À l’occasion des 10 ans du lancement la fondation, un documentaire intitulé Le prince Harry en Afrique a été diffusé lundi 19 décembre sur la chaîne anglaise ITV, se concentrant sur le travail caritatif du prince au Lesotho. Dans celui-ci, le prince Harry a notamment confié avoir longtemps refoulé ses émotions après la mort de sa mère, compliquant le délicat processus du deuil. « C’était beaucoup de sentiments enfouis. Pendant une grande partie de ma vie, je n’ai pas vraiment voulu y penser. Désormais, je vois la vie autrement. J’avais pour habitude de faire l’autruche et de laisser toutes les choses autour de moi me déchirer », a-t-il déclaré.

 

Je voulais faire quelque chose qui rendrait ma mère fière.
 

Avec Sentebale, le petit-fils de la reine Elizabeth II admet ainsi avoir trouvé un véritable sens à sa vie. « Je dois faire quelque chose de ma vie… Je combattais le système en disant : ‘Je ne veux pas être cette personne' », a-t-il ajouté au sujet des années qui ont suivi la mort de la princesse Diana. « Ma mère est morte lorsque j’étais très, très jeune. Maintenant, j’ai tellement d’énergie et je suis chanceux car je suis en mesure de faire quelque chose qui peut faire la différence », a-t-il ajouté.

 

S’il a fondé Sentebale en 2006 au Lesotho, le prince Harry s’était cependant rendu pour la première fois dans le pays en 2004, lors de son année de césure. « Tout a débuté de l’idée que je voulais faire quelque chose de constructif. Je voulais faire quelque chose qui rendrait ma mère fière », a-t-il poursuivi devant les caméras du documentaire qui lui est consacré. Selon le chanteur Elton John, qui était un proche confident de Lady Di, le parcours et l’évolution du prince Harry sont exemplaires. « Sa mère serait très fière de lui. Il a fait un excellent travail au cours des dix dernières années. Cela a une place considérable dans sa vie car ça lui importe énormément », a déclaré la star de 69 ans.

 

Lors d’une ultime séquence, celui qui file aujourd’hui le parfait amour avec l’actrice américaine Meghan Markle a également évoqué son envie de fonder un jour sa propre famille afin de transmettre les mêmes valeurs à ses enfants. « Je porte cet amour pour l’Afrique, cela ne disparaîtra jamais. Et j’espère que mes enfants hériteront de cela », a-t-il malicieusement conclu.

 
S.L.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *